Why we choose to sew our lips// POURQUOI AVONS-NOUS DÉCIDÉ DE NOUS COUDRE LES LÈVRES

 “We started this action because we didn’t really know what to do. When somebody is sentenced to death in Iran, and they tell them they will be executed in a month, the person who is to be executed has to sew up their lips. This is the only way they are able to resist the bad situation they find themselves in. This is the last solution. Sometimes they even also sew their eyes.

One other friend, who is also here in the Jungle, in France did this in Iran. He told us ‘don’t be afraid. It’s not a big deal. I have already done it before.’ He had a death sentence, so he sewed his lips for 15 days, drinking only water. Then they gave him life and not execution.

Here in France we feel we are in the same situation. But in prison one life is going to be finished. Here in the Calais Jungle, if nothing changes, many lives will be finished. Here too, we take this action in the hope that we will be granted a life, and that all refugees here are granted a life and no one else has to take this action.”

 

The hungerstrikers are taking this action in order that people listen when they ask that the situation faced by refugees in Calais, and indeed across Europe, is addressed by those with the power and responsibility to do so. But, the people with power already know the situation refugees face and do not care that the border kills. So, the hunger striker’s action is a call to every person to act with whatever power they have, to take responsibility to try to change the situation for refugees by any means necessary.

They do not do it for their individual hopes for successful asylum, in a country they wish to live in, but for all.

To those concerned about the physical wellbeing of the hunger strikers

“Why did we have to sew our lips before you started to pay attention? If we stop now, will you ignore the situation again? Please, we are asking for your support to change the situation here. We do not sew our lips because we want you to look after us.”

sewed lips

———————————————————————-

 Nous avons commencé cette action parce que nous ne savions pas vraiment ce que nous pouvions faire d’autre. Quand quelqu’un est condamné à mort en Iran, et qu’ils leur disent qu’ils seront exécutés dans un mois, la personne qui sera exécutée doit se coudre les lèvres. C’est la seule façon qu’il leur reste de résister à la situation dans laquelle ils se trouvent. C’est la dernière solution. Parfois, ils se cousent même les paupières.

Un ami, qui est aussi ici dans la Jungle, en France, l’a fait en Iran. Il nous a dit « N’ayez pas peur. Ce n’est pas une grosse affaire. Je l’ai déjà fait. » . Il avait été condamné à mort, donc il s’était cousu les lèvres pendant 15 jours, buvait seulement de l’eau. Puis, ils lui ont accordé la vie et ne l’ont pas exécuté.

Ici, en France, nous nous sentons dans la même situation. Mais, en prison, c’est une vie qui en train de se terminer. Ici, dans la Jungle de Calais, si rien ne change, beaucoup de vies se termineront. Ici aussi, nous organisons cette action dans l’espoir que le droit à la vie nous sera consenti, et que le droit à la vie de tous les réfugiés ici sera consenti, et que personne d’autre ne sera plus obligé de suivre cette action.

Les grévistes de la faim organisent cette action, afin que les gens les écoutent lorsqu’ils demandent que la situation endurée par les réfugiés à Calais, et aussi à travers l’Europe, soit rapportée à ceux qui détiennent le pouvoir et la responsabilité d’agir. Mais, les personnes avec le pouvoir connaissent déjà la situation que les réfugiés endurent, et ils s’en fichent que les frontières tuent. Ainsi, l’action des grévistes de la faim est un appel à chaque personne à agir avec le pouvoir qu’elle détient, de quelque importance qu’il soit, à prendre la responsabilité d’essayer de changer la situation des réfugiés par tous les moyens nécessaires.

Ils ne le font pas pour leur espoir individuel d’obtenir l’asile, dans un pays où ils souhaitent vivre, mais pour tous.

Pour les personnes qui se sentent concernées par le bien-être et la santé physique des grévistes de la faim

“Pourquoi avons-nous du coudre nos lèvres, pour que vous nous prêtiez attention?, Si nous arrêtons maintenant, vous ignorerez la situation à nouveau? S’il vous plait, nous demandons votre soutien pour changer la situation ici. Nous ne nous sommes pas cousus les lèvres juste parce que nous voulons que vous vous occupiez de nous.”

sewing

 

Advertisements